Programme, non programme : mise à jour

Depuis octobre, je m’occupe de mon fils pendant que mon épouse effectue son travail salarié. J’avais déjà pris quelques micro-résolutions, mais à l’heure où je veux autant m’occuper de ma famille que d’en profiter, j’ai dû réviser mon programme, non programme en profondeur.

Mon temps à consacrer à la créativité s’est réduit : impossible de fonctionner comme avant. Je fais le tri dans mes priorités. Objectif : faire moins de choses, et les faire dans le bon ordre.

Les vieux projets en premier.

J’ai tendance à m’enthousiasmer pour les idées fraîches et à les mettre rapidement en œuvre. C’est un avantage pour celles-ci, mais en attendant, les anciens engagements que j’ai pris avec d’autres ou avec moi-même restent sur le carreau. Et les papiers à trier s’accumulent. J’ai du retard. Plusieurs commandes de livres artisanaux en souffrance, et 15 comptes-rendus de partie de jeu de rôle à rédiger ! Quant à avancer sur mes livres en cours, c’est carrément exclu avant d’avoir comblé ce retard.

Pour remonter la pente, je me forge une nouvelle discipline, sous la forme de ce programme, non programme mis à jour :

(tout ceci est entrecoupé de soins pour bébé, qui sont implanifiables)

6h45 : réveil

+ lancer une lessive

+ petit-déjeuner

+ gym (le plus tôt possible dans la journée, cela me redonne de l’énergie, et c’est indispensable pour m’entraîner à porter mon fils sans avoir mal au dos)

+ toilette

+ ranger le linge sec de la veille

+ étendre la lessive

Si j’ai eu le temps de faire tout cela, je peux allumer l’ordinateur et m’atteler à une tâche prioritaire (ou à la revue des tâches de la semaine ou du mois si c’est à faire)

J’ai arrêté d’écouter de la musique ou des podcasts le matin. Cela me déconcentre et j’ai besoin de profiter du silence.

12h15 : pause déjeuner avec mon épouse (repas + vaisselle)

13h15 :

Je fais une sieste dès que mon fils s’endort, je termine les tâches ménagères si besoin, je fais mon annonce du jour sur les réseaux puis je consulte ma boîte mail et les forums et réseaux sociaux que je fréquente. Attendre l’après-midi pour consulter internet est un moyen de limiter le vagabondage. S’il me reste du temps, je reprends une tâche prioritaire.

17h45 :

Mon épouse rentre du travail. J’éteins l’ordinateur. Ma journée créative est terminée. La soirée est consacrée à la famille.

Il n’y aucun engagement sur les résultats, juste un engagement sur les moyens.

L’idée est de respecter ce programme aussi pendant les vacances et les week-end.

 

Ce programme est en test depuis dix jours. Je me sens en paix quand je colle de mon mieux à cette journée idéale, et ma famille s’en trouve mieux aussi.

Donc je poursuis l’effort.

 

2 réflexions au sujet de « Programme, non programme : mise à jour »

  1. Salut Thomas
    Je suis père de trois enfants et rôliste/créateur, et je comprends tout à fait tes soucis d’organisation. Et en plus j’ai un travail salarié. Pas facile de se réserver du temps pour la créativité et le jeu de rôle.
    J’admire les efforts que tu déploies pour malgré tout arriver à dégager du temps pour la créativité.
    Faut pas se décourager.

    JeePee

    • Je te remercie de tes encouragements ! En fait, je me retrouve dans une situation proche de l’époque où j’avais un travail salarié. En fait, je suis surtout en train d’apprendre à revenir sur un agenda créatif haché, après une année de création à temps plein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *