Podcast Outsider N°37 : Game Design Jeu de Rôle : Mon personnage et moi #6

6ème épisode d’une série de podcasts Game Design consacrés à la diversité des relations que nous pouvons entretenir avec notre personnage de jeu de rôle.

Dans cette épisode, nous évoquerons diverses choses trouvées sur le net au sujet de la différence ou de la proximité entre son personnage et soi, et nous commencerons à voir quel rôle jouent les mécaniques de jeu dans notre rapport au personnage.

Avec Sélène Tonon. Un grand merci à elle pour sa participation !

Je demande pardon pour avoir mégenré des personnes à plusieurs reprises dans le podcast. C’était involontaire de ma part mais cela peut être blessant. Je remercie Sélène de m’avoir corrigé à chaque fois.

Formats

mp3 à lire / télécharger

voir sur YouTube

image : Mraz Center for the Performing Arts, sur flickr.com, cc-by-nc

 

Plan / Biblio :

+ Débriefing d’une joueuse après une partie à la Queervention : “Je suis amoureuse de cette figurante”

Lille Clairence, Utopies et Alibi, sur Courants Alternatifs

(comment l’espace du GN crée un tiers-lieu où on se sent autorisé.e à expérimenter d’autres style de vies)

Wen Reischl, The Gift My Character Gave Me : Knowing Myself

(comment jouer un personnage permet de découvrir qui on est, et pourquoi il faut que la table respecte votre agentivité -ou demande votre consentement pour passer outre- afin de ne pas briser cet élan)

Miam Pépin, Le Multicompte sur les forums RP, sur Infinite RPG

J’incarne souvent des femmes qui savent se battre bien qu’elles ne soient pas forcément de carrière militaire. J’y vois une forme de volonté de ne pas se laisser abattre que j’admire, couplé à une bonne dose de caractère. Mais il m’arrive de varier afin de découvrir les spécificités des univers dans lesquels je joue. J’ai du mal ensuite à jouer des enfants qui me paraissent assez limités par rapport à mes envies de jeu. Certains thèmes comme l’expérience et la sexualité leur étant généralement proscrits.”

Comme j’aime me proposer comme plaque tournante lorsque le monde n’est pas encore très abouti, je fais souvent des personnages qui ont un certain pouvoir dès la création de jeu. Mes autres comptes sont ensuite de rang plus humbles au sein de l’univers, ce qui signifie souvent avec moins de responsabilités, créés pour expérimenter mes propres questions sur la nature humaine ou pour porter le jeu d’un autre joueur que j’apprécie.”

Face aux mécaniques

+ Escrime artistique vs escrime olympique

Ref : Thomas Munier, Duels, compte-rendu de partie pour Inflorenza

le personnage moteur du jeu (les jeux vidéos « Battle Royale » comme Player Unknown Battleground) vs le personnage instrument du jeu (jeux à cinématique)

le poids du personnages (dans GURPS Hellboy on fait cohabiter des persos à 850 pts de création et des perso à 100 pts)

Olivier Caïra, Les Forges de la Fiction, éditions CNRS :

Le chapitre 10, Au carrefour des exigences ludiques (28 pages), s’intéresse à d’autres principes souvent implicites régissant les parties de jeux de rôle : la simulation, l’interprétation, la progression, le raisonnement, le panache, l’érudition, l’atmosphère, l’étrange, l’expérimentation. Pour chacun, il étudie la part du contrat, les indices montrant l’existence de cette exigence dans les jeux ou pendant les parties, les pratiques apparentées, les figures d’excellence et de médiocrité et enfin les limites de cette composante. Il conclut que le jeu de rôle est un « espace politique ».

le dilemme d’abraham : la joueuse joue Abraham, Dieu le met à l’épreuve et lui demande de sacrifier son fils, ce qu’il s’apprête à faire. mais Dieu l’arrête et lui dit que c’est pas la peine, c’était juste un test. La joueuse est révoltée car elle sent qu’on lui retire son émotion et son engagement, que le MJ l’a manipulée et ne donne pas de poids ses choix > un jeu en posture par rapport aux mécaniques : la conscience des mécaniques et de l’action narrative des autres influe sur nos sentiments

Hors-jeu / méta-jeu

Exemple de la joueuse qui connait bien les règles, évite de tout faire valider par le MJ et annonce elle même ses jets de dés : jeu immersif / sans méta (ou évite les jets de dés)

 

Podcast Les Choses sur le seuil : Immersion PJ / joueur

Empowerment : saisir les mécaniques plutôt qu’attendre les consignes ou la validation du MJ

4 réflexions au sujet de « Podcast Outsider N°37 : Game Design Jeu de Rôle : Mon personnage et moi #6 »

  1. Salut !
    Cette série de podcast est toujours aussi intéressante, merci 🙂
    A un moment, tu parles de monde juste/monde injuste/monde chaotique/monde transactionnel. Pourrais-tu me donner plus d’infos/des références sur cette théorie ?
    Merci !

      • Merci 🙂
        Je n’avais pas compris que c’était un « travail inédit » 😉 j’avais bien trouver cette « croyance en un monde juste » mais je persistais à chercher une « théorie des 4 mondes » qui aurait développer les 3 autres facettes.

        En tout cas, le « postulat d’un monde juste » devrait me servir à faire de la mise en cohérence pour un mode de jeu en bienveillance.

        @+

        • Dans Dragon de Poche, il est précisé que si les personnages se comportent à la loyale, l’adversité du monde restera importante, mais ils pourront être sauvés à la dernière minute par l’intervention propice d’un PNJ ou ce genre de choses. Si les personnages se comportent comme des salauds, le monde du jeu ne leur fera aucun cadeau. (tout ceci est laissé à l’appréciation du MJ). C’est surtout cette application rôliste de l’hypothèse du monde juste que je connais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *