Podcast Outsider N°33 : Game Design Jeu de Rôle : Mon personnage et moi #4

4ème épisode d’une série de podcasts Game Design consacrés à la diversité des relations que nous pouvons entretenir avec notre personnage de jeu de rôle.

Avec Sélène Tonon. Un grand merci à elle pour sa participation !

Merci de poster tous les commentaires et les questions qui vous paraîtront utiles. Nous tâcherons d’y répondre en intro du prochain podcast !

Formats

Lire/Télécharger le mp3

Voir sur youtube

crédits : Andrea Kirkby, cc-by-nc, galerie sur flickr.com

Plan / Biblio

Je suis le personnage VS je ne suis pas le personnage (suite)

Les différentes façons de jouer en étant détaché de son personnage (suite) :

Personnage-pion : jouer son personnage comme un simple moyen d’obtenir la victoire

(les cas limites du die and retry et des clones de paranoïa)

Olbius : The Last Guardian / quand la manette raconte l’histoire (aller à la minute 4), sur YouTube

Jeu social : jouer son personnage comme un rouage dans la conversation ; il est actif pour générer de l’interaction sociale et inactif quand il convient de laisser la place aux autres joueuses.

Thomas Munier : Jeu de rôle : Terres de Sang, sur YouTube

 

Les différentes façons de jouer en étant très connecté à son personnage

Jeu en mode personnage :

Façon de jouer un personnage en étant attaché à lui, immergé en lui.

Spirale vers soi :

Se reconnaître de plus en plus dans la vision du monde qu’a le personnage

Simon Li : De la spirale vers soi, sur Angeldust JDR

Frédéric Sintes : La volonté et le monde, sur Limbic Systems

Jeu d’instinct :

épouser la personnalité du personnage au point de le jouer sans recul

Jeu en simulacre :

jouer le personnage comme on se jouerait soi-même

Identification :

jouer le personnage comme si on était fan de lui.

 

Se jouer comme on voudrait être / tel qu’on se voit

Jouer pour tester in ludo une philosophie ou une idéologie qui nous intéresse

Thomas Munier, Planète Millevaux, compte-rendu de la partie où j’expérimente le stoïcisme

Pour aller plus loin :

Romaric Briand : Joueur, personnage et simulacre, in Le Maelstrom, auto-édité.

 

La bascule

Capacité de la joueuse à alterner entre le jeu en mode auteur et le jeu en mode personnage, et entre les différents sous-modes.

Pour aller plus loin :

Eugénie : Les bascules 1, sur JenesuispasMJmais

on prend plus volontiers une posture d’auteur à la création / en débriefing

Thomas Munier, La Serre, compte-rendu de partie de Shades

Macalys, Débriefer après un jeu de rôle, sur C’est pas du JDR

Lizzie Stark, How to run a post-LARP debrief, sur Leaving Mundania

 

La ligne

Limite de ce qu’une joueuse suppose comme étant les conditions optimales pour incarner son personnage.

Pour aller plus loin :

Thomas Munier : Les portes de l’incarnation, paru en parallèle sur le webzine Le Maraudeur et le forum Les Ateliers Imaginaires

 

Face au partage des autorités narratives

Liberté d’action

Ensemble des possibles laissés par les règles et le MJ pour les actions des personnages et des joueuses. Si la liberté d’action est totale, le jeu est impossible. Si la liberté d’action est nulle, le jeu est impossible également.

De l’autorité du MJ ou des règles sur le comportement du personnage

Faut-il accepter de perdre un peu de contrôle pour le bien du jeu, de l’histoire, de l’expérience, pour vivre la sensation de perte de contrôle comme la vit le personnage ?

Fred Hicks : S’il te plait… retire-moi ma liberté !, sur PTGPTB

Dans le jeu de rôle textuel, il peut être intéressant de prendre le contrôle sur le personnage des autres (et accepter la réciproque) pour des raisons de rythme, pour se laisser surprendre. C’est ce que recommande un jeu comme Les Forêts Mentales.

La joueuse ne contrôle jamais 100 % de son perso ni 0% de l’environnement

Une réflexion au sujet de « Podcast Outsider N°33 : Game Design Jeu de Rôle : Mon personnage et moi #4 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *