Peut-on s’exprimer sans être créatif ?

Si on prend la définition donnée au début de cette série d’articles, s’exprimer, c’est être créatif. Être créatif, c’est s’exprimer.

Quand on veut s’exprimer, qu’exprime-t-on ? Notre retour personnel sur les expériences que nous avons vécues. Une opinion, un point de vue, ce sont des retours d’expérience.

S’exprimer nécessite un moyen d’expression. On peut s’exprimer par les mots, par le dessin, par les gestes, par les expressions faciales, par le travail, par un mélange de tout ça. Un mélange qui nous est propre et fait appel à notre créativité pour assembler des signes à notre disposition et en tirer du sens.

On pourrait dire qu’au lieu de s’exprimer pour faire un retour d’expérience, on exprime sa volonté : nous voulons obtenir telle chose, nous aimons telle chose, nous voulons changer telle chose, nous voulons que telle chose reste comme elle est, nous voulons devenir ainsi. Mais la volonté implique soit un constat issu des expériences passées, soit une tentative de transformation du monde : on en revient toujours à la créativité.
Prenons l’expression à un de ses niveaux les plus simples : nous parlons. Cela reste de la créativité, puisqu’on assemble des mots, d’une façon qui nous est unique.
L’expression, même à son stade le plus simple, est toujours de la créativité.

Mais alors, quand nous sommes non-créatifs, nous ne nous exprimons pas ? Puisqu’il est impossible de ne rien créer, le terme « non-créatif » est un raccourci pour dire que nous utilisons notre créativité à rebours de nos valeurs. Quand nous sommes non-créatifs, nous nous exprimons à rebours de nos valeurs. Ce qui revient à mentir ou à se taire.

D’où ces deux raccourcis, ou conclusions :

Quand nous sommes non-créatifs, nous nions nos valeurs.

Quand nous sommes non-créatifs, nous mentons ou nous nous taisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *