Outsider, novembre 2018

Mon bilan mensuel ! Encore merci à toutes les personnes qui me soutiennent via Tipee ou par d’autres façons (pas forcément monétaires) !

Salon des Utopiales, Nantes, enregistrement d’un podcast Trop Long ; Pas Lu avec Adrien Toulon. Photo : Julien Pouard : par courtoisie.

LA COMMUNAUTÉ

Réseaux sociaux

Rejoindrez-vous le camp ?

Un groupe consacré à Millevaux sur le réseau social MeWe, animé par Claude Féry

29948782727_69167a64a5_z.jpg
Robert Thomson, cc-by-nc, sur flickr.com

Podcasts

Le Podcast Frankenstein est devenu viral !
2D6+Cool s’y colle cette fois-ci avec une proposition de Podcast Frankenstein sur le Jeu de rôle sur tables virtuelles ! A vos micros !

4387757884_9c48d0ee79.jpg
Rafael Edwards, cc-by-nc, sur flickr.com

 

Publications par la communauté

Mon amie, ma hantise

Un horla pour le jeu de rôle Fripouille, par Claude Féry. Un monstre à la technique aussi minimaliste que redoutable, avec une description littéraire qui permet d’occuper un scénario entier !

 

Revue de presse

Cœlacanthes : c’est quoi, ce jeu à la noix ?
Faut-il jouer au jeu de rôle Cœlacanthes ou faut-il le brûler ? Crado Games va-t-il trop loin ?
Sur Suck My Dice, Morora nous donne son avis.

 

Le Lundi, c’est… gratuit !

Le Fix consacre une partie de sa rubrique hebdomadaire à la bêta de la seconde édition d’Inflorenza !

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Fripouille] Trouille
Suite de la campagne menée dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraîchère hantée par de dangereux horlas à tête de courge.
Partie contée et enregistrée par Claude Féry !

 

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Millevaux au seuil de la folie] Altération.
Des villageois aux mœurs délétères, une maladie hideuse, de la viande noire, le domaine limbique d’un horla… Aventures étranges et putrides narrées par jbfh !

+ [Terres de Sang est Millevaux] Le Naufrage du Golem
Une ancienne civilisation ayant fui Millevaux par la voie des airs envoie une expédition de reconnaissance des générations plus tard. Suite de la campagne solo multi-systèmes de Damien Lagauzère

+ [Systèmes Millevaux / Sphynx] Narcodédale
Échappé du monde onirique de Blue City, l’agent Singer tombe dans un piège cauchemardesque sans début ni sens ni fin. Suite de la campagne solo par Damien Lagauzère.

 

 

Illustrations

 Les illustrations de Thibault Boube pour le jeu de rôle Marchebranche !

 

MES ACTUALITÉS

 

Podcasts

Podcast Outsider N°36 : Frankenstein : Comment les actual play transforment le jeu de rôle

Le résultat final de ce grand défi collectif !

image : Photograph Curator, domaine public

Jouer au jeu de rôle sans meneur

Une table ronde aux Utopiales à laquelle j’ai eu l’honneur et le plaisir de participer. Animée par Adrien Toulon, avec Manuel Bedouet, Eugénie, Julien Pouard. Une captation par Magister Phamtom, merci à lui !

DexterPerrin, cc-by-nc, sur flickr.com

Podcast Outsider N°37 : Game Design Jeu de Rôle : Mon personnage et moi #6.

Sur la différence ou la proximité entre son personnage et soi, et le rôle que jouent les mécaniques de jeu dans notre rapport au personnage. Avec Sélène Tonon, merci à elle !

image : Mraz Center for the Performing Arts, sur flickr.com, cc-by-nc

Podcast Outsider N°38 : Game Design Jeu de rôle : Débat sur le jeu de rôle alternatif.
Qu’est-ce que le jeu de rôle alternatif ? Une question à multiples facettes que nous avons posée aux personnes qui ont rejoint le débat ouvert sur le sujet

gojogoj, cc-by-nc, sur flickr.com

Articles

Dire plus que les mots
Comment, en jeu de rôle, parvenons-nous à faire passer plus de sens que ne le permet le simple langage verbal ?

La justesse en jeu de rôle
Et vous, avez-vous le souci de sonner juste ?

 

Extraits

 Jeux drôles

La bande dessinée loufoque sur le jeu de rôle !

L’Empreinte

Un jeu de rôle pour (tenter de) survivre en forêt face à une transformation qui nous submerge.

 

Parties de jeu de rôle enregistrées

Inflorenza RPG Actual Play #6 : Below Forty
Men, beasts and Gods in the icy hell of Milesvale’s Great North.

cquintin, ejorpin, foilistpeteer, warluzel, pratt, the.leafmaker, sheenyie, andra[bah! la realtà!], licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Inflorenza] La Forêt du Coma
Adaptation du projet « Coma » d’Adrien Cahuzac, un trip à la The Cell où des explorateurs de l’inconscient s’affrontent durement pour les derniers fragments de conscience d’un mourant

 

Conventions

Je suis resté fidèle au Salon des Utopiales. Cette édition fut encore un grand moment. De super rencontres et retrouvailles, et un public décidément très ouvert.

J’ai pu participer à la table ronde Jouer sans meneur, animer du Little Hô-Chi-Minh-Ville (le jeu commence à être bien rôdé, il ne manque plus qu’à compléter les actions de personnage les moins rédigées), participer au mémorable atelier Présenter son personnage par Eugénie (où j’ai eu l’occasion de présenter un personnage de Lady Rossa… en slamant ! ), assisté à deux enregistrements du podcast Trop Long ; Pas Lu et participé à un troisième avec Adrien Toulon, un auteur tout en délicatesse. Trois jours, c’est presque trop court !

 

Parties jouées

Écorce

Troisième opus de ma campagne ouverte en association… Le casting a encore un peu évolué. Les personnages ont pataugé dans la forêt autour du village de Gros, rencontré Spirale (une personne qui pratique la sarcomantie), subi une attaque de mouches suce-mémoire, puis se sont colletés à un basilic de boue. Un mort et un suicide (le joueur a suicidé son propre personnage pour en récupérer le butin pour son nouveau personnage !). Le jeu tourne bien, je commence à être bien au clair sur mes règles de combat, et mon équipe est aussi curieuse qu’attachante.

Inflorenza

Deux parties en anglais : Isula Di Suspiriu et Mortal Venice, actual plays à venir !

Little Hô-Chi-Minh-Ville

Aux Utopiales, j’ai proposé une table ouverte sur deux jours. Mais contrairement à mes tables ouvertes précédentes, j’ai échoué à maintenir un fil rouge. Au final, ma table ouverte s’est découpée en quatre sessions (avec pour chaque session, un noyau dur de joueuses qui restaient durant toute la session, et aussi des joueuses qui sont allées et venues) pour quatre missions commandos détachées les unes des autres (on n’a qu’entamé la première, mais les trois suivantes ont pu être jouées jusqu’à leur conclusion). Le partage assez large de la narration fonctionne bien, le jeu est moins fatigant à maîtriser pour moi et les joueuses font globalement des propositions percutantes. J’ai constaté qu’on oubliait systématiquement le malus liés aux dommages, je songe à le supprimer. Je suis heureux de constater que le jeu m’inspire toujours des images mentales aussi fortes. Deux scènes que j’ai particulièrement aimées :

+ Je me suis astreint à décrire un élément de décor à chaque trajet des personnages, pour faire ressentir la profondeur de la ville. Des fois les personnages passaient leur chemin et c’était donc juste un détail inspirant/informatif/immersif, des fois ils s’intéressaient à ce détail et ça venait s’intégrer à leurs aventures. Sur un trajet, un escalier sombre, un gamin qui joue aux osselets… qui s’avèrent être ses propres doigts.

+ Sur la dernière session, j’ai eu à ma table un joueur mal-voyant. J’ai alors tenté de focaliser mes descriptions sur les autres sens que la vue. Lorsque les personnages sont allé visiter un fabricants de cigares et cigarettes, ça a été open bar sur les descriptions d’odeurs.

Les Sentes

Suite aux diverses discussions inspirantes lors des Utopiales, j’ai été enfin débloqué sur mon projet de GN Millevaux. J’ai voulu tester mes idées au plus vite, et donc deux personnes se sont portées volontaires pour tester avec moi… Mais on est resté bien au chaud et on a donc testé ce GN… en jeu de rôle sur table ! Ce test in vitro, s’il n’a bien sûr pas la valeur informative d’un test en grandeur nature, a quand même était très inspirant, et hors de sa valeur de test, l’exercice de mise en abîme était digne de mes plus mémorables parties en vertige logique. Au moment de présenter son personnage, on devait se décrire nous-même en précisant comment on était costumé et quelle était notre attitude corporelle. La partie jouée a duré une heure, très intense au point de vue émotionnel, et l’histoire était vraiment cool également, l’histoire de deux forestiers qui escortent leur prisionnière Corax vers une enclave pour que les malades puissent se guérir avec la mémoire de la créature… Trois moments mémorables de mise en abîme :

+ L’un des joueurs, peu expérimenté en GN, nous posait beaucoup de questions en méta sur la narration. Je lui reprécisais à chaque fois que dans le cadre d’un GN immersif, il devait davantage procéder par non-dit, en proposant directement dans la fiction. C’était très instructif sur la façon dont fonctionne la conversation dans les différents types de jeu, justement

+ Avant de décrire une forte accolade que donne mon personnage à un autre, je précise qu’auparavant, en début de GN, on est censé avoir fait un atelier sur la corporalité 🙂

+ Un personnage organise le rituel du Théâtre de Mémoire : il demande aux deux autres personnages de jouer une petite pièce sous sa direction, qui raconte un souvenir dénonciateur sans préciser les noms des personnes concernées. On commence à jouer, et le doute est grand que nos personnages sont en train de se jouer aux-mêmes. Les personnages sont obligés de se prêter aux rituels, mais ils peuvent le faire de mauvaise grâce, ce dont mon personnage ne se prive pas, en protestant sur le fait que cette pièce de théâtre est nulle, etc… On était en train de se jouer nous-même jouant des personnages de GN jouant une pièce de théâtre où ils se jouaient eux-même, et commentant cette dite pièce tout en jouant… Total mindfuck

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *