Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres, libéré !

La créativité des femmes et des hommes, c’est l’évolution de l’humanité. Le droit d’auteur, le secret, les brevets, dont on prolonge la durée le plus longtemps possible, ce sont des impasses évolutives.

On peut bien sûr disserter sur l’intérêt de l’impasse évolutive. Se désoler de l’existence de modèles pour fabriquer des armes avec des imprimantes 3D. Se réjouir que les plans des bombes atomiques ou des souches virales restent bien compartimentées dans des labos.

Mais ce qui pose problème dans ces exemples, c’est l’usage qu’on a fait de la créativité à un moment, et l’intention des personnes qui voudraient employer ces créations. Cela ne remet pas en cause l’intérêt de permettre aux connaissances et aux créations humaines d’être utilisées par le plus grand nombre. Des personnes mettent sur le net des modèles pour fabriquer des prothèses avec des imprimantes 3D dans des pays où les prothèses médicales sont inabordables, des recherches scientifiques opérées en libre permettent d’améliorer ou de sauver des vies.

Bien sûr, les droits d’auteur ont été inventés pour protéger les auteurs, artistiquement et financièrement. Mais ils sont un obstacle à la création tout aussi souvent. Les auteurs peuvent utiliser leur créativité pour concevoir un modèle économique et artistique viable et libre. C’est déjà le cas en cuisine, en informatique. Je n’attends pas que les gouvernements et les gestionnaires de droits revoient leur vision du droit d’auteur. En tant qu’auteur, je peux déjà opérer ma révolution personnelle.

Le libre est l’avenir de la culture mondiale. Un avenir où le partage et la croissance seront des valeurs fondamentales.

En tant qu’auteur, je veux participer à cet avenir-là. Cet avenir où tout le monde s’empare de la culture.

C’est pourquoi je tiens ma promesse de diffuser mes e-books illustrés en libre. Et je commence avec Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres, mon recueil de chroniques musicales pour sonoriser du jeu de rôle d’horreur, paru il y a deux ans.

 

Ce qui ne change pas :

Vous pouvez toujours me l’acheter en livre artisanal ou en impression à la demande. Vous pouvez aussi toujours télécharger la version texte librement.

Ce qui change :

+ Le texte n’est plus sous licence creative commons attribution / pas d’utilisation commerciale. Il est désormais libre. Cela signifie que vous pouvez utiliser tout ou partie, même pour un usage commercial, et sans avoir besoin de m’en informer ou de me créditer. Vous pouvez écrire Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres 2, si ça vous chante. Vous pouvez mettre des chroniques sur votre blog. Vous pouvez réutiliser mes photomontages.

+ La version numérique illustrée n’est plus en vente sur lulu.com. Vous pouvez désormais la télécharger librement. Cela signifie que vous pouvez consulter l’entièreté de mon travail, y compris graphique.

+ Passer mon travail en libre n’a pas grand sens si je ne vous donne pas les moyens de vous en emparer. Dans le domaine du jeu de rôle, je m’inspire d’Eclipse Phase (dont tous les textes et les maquettes sont en licence creative commons), et surtout d’un auteur français outsider, François « Narc » Aubouy, qui expérimente la diffusion de son jeu de rôle Mana Earth, y compris les illustrations, sous licence Art Libre. Il existe d’autres expériences du libre en jeu de rôle, je ne les ai pas tous en mémoire, je vous invite à les citer en commentaire (vous pouvez aussi citer des expériences de libre dans d’autres médias). C’est pourquoi vous pouvez aussi télécharger la totalité de mon matériel de travail. Vous allez trouver les versions traitement de texte du livre, chaque page en format jpg, les calques de chaque page, et la maquette du livre. Les formats employés sont des formats libres (.xcf pour les calques et .sla pour la maquette), mais ils sont lisibles avec les logiciels payants actuels.

C’est gratuit et sans contrôle de ma part, c’est ma modeste contribution à la culture mondiale libre. Bien sûr, je reste auteur professionnel, et j’ai toujours besoin de votre soutien pour continuer. Mais vous pouvez toujours me l’apporter de diverses façons. Vous l’avez déjà apporté bien des fois en lisant, commentant, partageant Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres et mes autres textes. Je ne vous en remercierai jamais assez.

17 réflexions au sujet de « Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres, libéré ! »

  1. Cool! Tu as utilisé quels logiciels pour cela?

    Je pense faire la même chose pour Tigres Volants, mais tous mes fichiers sont au fomat InDesign, il faudra que je les exporte dans un format utilisable avec Scribus ou autre.

    • J’utilise Libre Office pour le traitement de texte (c’est un logiciel horrible), Gimp pour le traitement d’image (tout le monde n’aime pas, mais j’y suis très bien habitué), et Scribus pour l’assemblage (je « fabrique » mes pages sous gimp et j’utilise Scribus seulement pour assembler ces pages dans un document unique).
      En tout cas, je suis sûr que la communauté de Tigres Volants sera heureuse d’avoir accès à tes fichiers ! (vois peut-être si Scribus ne sait pas déjà lire les fichiers indesign de façon native).

      • J’ai vérifié après avoir écrit ce commentaire: la compatibilité avec les fichiers export InDesign (IDML), ce n’est pas avant la version 1.5, la dernière version stable étant en 1.4.4.

        Merci pour ta réponse, en tous cas.

    • C’est bien pour ça que les versions papier sont toujours disponibles ! Mais je me dois aussi d’ajouter que selon leur équipement et leur place de rangement, certaines personnes préfèrent nettement les e-books.

    • Pour des raisons de simplicité, je ne voulais pas de consacrer du temps ou de l’argent a des licences complexes. Même les creative commons étaient trop complexes pour moi. Juste dire que c’est dans le domaine public, c’est finalement le plus simple.

  2. Salut Thomas,
    Je n’avais pas encore eu le temps de lire ton article, et je découvre l’honneur qui m’y est fait : j’y suis cité ainsi que Mana Earth.
    La Licence Art Libre m’a apporté de la liberté dans ma création, j’espère qu’il en sera de même pour toi.

    • « La Licence Art Libre m’a apporté de la liberté dans ma création. » : c’est une belle phrase, inattendue. Je pense aussi que le libre ouvre un nouveau champ des possibles. Je suis impatient de voir le résultat.

  3. Autant je comprend tout a fait la démarche de laisser l’accés libre mais j’avoue avoir du mal a comprendre pourquoi tu donnes aussi les droits commerciaux.
    Si justement le but est de faire un travail ouvert, tu ne devrais pas accepter que certains puissent le vendre, je pense que cela va avec non?

    • Je ne pense pas que des gens vont vendre « Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres » sous sa forme actuelle. Je veux seulement donner la possibilité aux gens de créer des formes modifiées (comme un « Musiques solaires pour jeux de rôles solaires » ou une compilation « Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres ») en allant jusqu’au bout, c’est-à-dire la commercialisation si c’est leur but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *