Atlas

« Aucune frontière. Juste des barrières. »

L’Europe post-apocalyptique forestière de Millevaux est un ensemble de territoires hantés qui forment un folklore obsessionnel. Lors de mes toutes premières explorations de Millevaux, tout se passait en Auvergne. Mais les personnages, des vagabonds forestiers, restaient des nomades. Ils quittèrent la forêt hostile des Morts-Plateaux pour l’enclave militarisée de Noirmont-Ferrant, pensant y trouver la sécurité. Certains partirent vers Relents, sur les traces de l’Ost de Guerre, puis gagnèrent Quibero, pour mourir face à l’océan. D’autres convoyèrent un dangereux chargement vers Axe-en-Vengeance. Traversant la Voie Déchue, ils explorèrent les ruines de Lugdunum. Une fois Axe-en-Vengeance atteint, guidés par une prophétie, ils traversèrent le Nomase Lande, firent halte dans l’inquiétante Jaccio, puis gravirent les Altes. Échappant à la vigilance de la tribu des Ursini, leur persévérance les conduisit jusqu’à la Confédération helvétique, au Centre Espoir.
Le danger de l’écosystème s’est avéré être un moteur de voyage, pas un frein. Les personnages se déplaçaient pour fuir un prédateur, collecter des ressources, trouver des alliés, avertir le monde des menaces qu’ils venaient de découvrir. Aussi improbable que ça puisse paraître, c’est bien l’absence de confort qui leur faisait parcourir de longues distances, malgré tout le danger qu’impliquaient ces voyages.

Je développais les contrées explorées à la volée, au fur et à mesure des déplacements des personnages. Au terme de dix ans de jeu, j’ai fait plusieurs fois le tour de l’Europe avec eux, découvrant des campagnes hallucinées, des villes tentaculaires, et bien d’autres endroits terrifiants, étranges, solipsistes. Des ruelles putrides de La Casa Negra aux taïgas enneigées traversées par la Caravane Tsariste, des forêts apeurées de Transylvanie aux îles déchiquetées de l’Archipel d’Écosse, l’égrégore et l’emprise dessinent un folklore de l’enfer forestier.

C’est à travers cet enfer que je vous propose de voyager, explorateur imprudent, nomade aguerri, prophète banni ou fou en vagabondage.

 

 

(couverture : (C) Thibault Boube)

 

Formats

Ce texte est prêt depuis déjà plusieurs années, et il est toujours en phase de correction après un premier retour de l’équipe de relecture. Les illustrations sont également prêtes à 80% (un grand merci à Thibault Boube pour son travail, et pour avoir accepté de s’aligner sur ma démarche bénévole). Les temps sont durs, et je dois reconnaître que les quelques dizaines d’heures qui seraient nécessaires à finaliser ce livre me font défaut. Pour autant, cet ouvrage a dormi sur mon disque dur depuis trop longtemps. Il est temps de le libérer dans le domaine public sous sa version brouillon, qui j’en suis sûr, pourra déjà offrir un certain bonheur aux personnes les plus curieuses d’entre vous. J’en profite pour signaler que deux pays manquent à l’appel : L’Irlande et L’Islande. J’avais au départ considéré qu’ils n’existaient plus, mais je pense maintenant qu’il serait dommage d’en faire l’impasse, malgré le fait qu’ils sont derrière le Mur de la Honte et qu’ils ont sans doute souffert de la montée des eux. Je suis preneur de tout conseil de rédaction les concernant.

Version brouillon 19/01/17, pdf

Version brouillon 19/01/17, traitement de texte

Carte de Millevaux, version brouillon

Carte des Terres Franques, version brouillon

Ces deux cartes sont de votre serviteur, elles sont absolument affreuses, on trouvera un moyen de les refaire en mieux, promis 🙂

Ressources

Liste des comptes-rendus de partie triés par contrée