Millevaux : Civilisation

Civilisation est un livre d’univers, il vient compléter l’encyclopédie de l’univers forestier de Millevaux, il s’adresse aux personnes qui veulent découvrir un peu plus, que ce soit par curiosité ou pour l’utiliser dans le cadre de parties de jeux de rôles dans l’univers de Millevaux.

Ceci est un descriptif de Millevaux vu sous l’angle des hommes et des femmes. Un portrait des civilisations, des anarchies, des communautés et des solitudes qui palpitent encore dans cette forêt, et comment la bestialité d’un monde nous met dos au mur, face à notre humanité.

Millevaux : Civilisation interroge la notion d’espoir dans un monde en ruines. Cette critique d’Ai Yundi en fait l’analyse.

crédits : Alex E. Proimos, Bosquet, Brandon Christopher Warren, Brother Magneto, dier madrid, enthuan, Martin LaBar, static416, zoriah, licence cc-by-nc, costica acsinte, Library of Congress, domaine public

 

Le sommaire

Encyclopédie minuscule
Le Vieux, la Pute et le Salopard (nouvelle)
Historique (univers)
Société & Civilisation (univers)
Une humanité amputée
           Communautés
           Technologie, sciences
           Religions
           Culture et traditions
           Sociétés Secrètes
En fait, ce livre existe déjà depuis un moment. Il est paru en seul format PDF sur le site de Terres Étranges en 2008, avec le simple titre Millevaux, sous une maquette nettement plus amateur. Au départ, Millevaux se limitait à ça. Un univers de jeu de rôle sans règles, conçu pour être adapté en priorité avec L’Appel de Cthulhu. Un supplément-pirate, en somme.

Avec les années, Millevaux s’est développé. Il est d’abord devenu un supplément d’univers pour le jeu de rôle d’horreur Sombre. A cette occasion, j’avais retiré le document Millevaux de la civilisation, et j’avais publié Millevaux Sombre, qui comprenait des conseils d’adaptation de l’univers de Millevaux pour Sombre, des scénarios, et ce même descriptif d’univers, sous une maquette plus ambitieuse.

Ensuite, j’ai conçu Inflorenza, un jeu de rôle autonome pour jouer aussi dans l’univers de Millevaux, avec une ambiance plus héroïque-dramatique qu’horrifique. J’ai donc collé mon descriptif d’univers à la fin de ce livre également.

crédits : la corso, licence cc-by-nc, galerie sur flickr.com

J’avais le sentiment que ce descriptif pouvait être facultatif pour manipuler Millevaux Sombre ou Inflorenza parce que je vois Millevaux comme un univers émergent, et c’est pourquoi les deux livres étaient aussi présents dans une version raccourcie, expurgée de ce descriptif d’univers.

Puis, j’ai développé d’autres jeux dans l’univers de Millevaux (Odysséa, Arbre, Grogne, Marchebranche). Cela devenait absurde de rajouter le descriptif d’univers à la fin de chaque livre-jeu. Sans parler des jeux livrés par d’autres auteurs (Les Remémorants, Millevaux Hex, Millevaux : Âge de Pierre).

crédits : TunnelBug, licence cc-by-nc, galerie sur flickr.com

Pour autant, ce supplément d’univers a son utilité. C’est une aide de jeu pour ceux qui veulent augmenter leur expérience de jeu de rôle dans l’univers de Millevaux, et il présente aussi un intérêt de lecture pour les personnes qui apprécient les encyclopédies d’univers imaginaires.

Millevaux : Civilisation refait donc son apparition sous forme de livre autonome. C’est le premier de la série des livres-univers consacrés à Millevaux, qui comportera aussi : Almanach, Atlas, Écosystème et Surnaturel.

Ressortir Millevaux : Civilisation m’a demandé un gros travail de correction et de remaquettage, ce qui est presque aussi fastidieux que de refaire un livre de zéro.

Au menu des modifications :
+ Corrections de coquilles
+ Changements de typographie
+ Modifications des termes techniques : la corruption devient l’emprise, le syndrome de l’oubli devient l’oubli, et beaucoup de termes techniques perdent leurs majuscules. Cela peut paraître purement cosmétique mais il me semble que ça change beaucoup l’abord des choses.
+ Un photomontage inédit pour la couverture
+ Quelques changements au niveau des photomontage dans le corps de texte.

crédits : cdw9, deadmanjones, DG Jones, georgie sharp, JordanHarryButter, jovike, Ken-Ichi, Larah McElroy, road less trvled, paul+photos moody, photogirl7, selva, tom jervis, twesener, licence cc-by-nc, galerie sur flickr.com

Je me suis beaucoup interrogé sur la place de la nouvelle Le Vieux, la Pute et le Salopard. Je la trouve dure dans ces thématiques, avec son titre de western-spaghetti glauque, et ce qui se passe dans la nouvelle. J’ai hésité à la supprimer. Mais je l’ai conservée car dans son texte comme dans son maquettage, elle illustre une certaine ambiance de Millevaux : l’oppression (en terme d’atmosphère et en terme de société). Cet univers est complexe, bien d’autres ambiances sont possibles, mais l’oppression fait toujours partie des ambiances à retenir, toutes les autres se construisent en regard de celle-ci. J’ai aussi hésité à reporter cette nouvelle dans un supplément ultérieur, consacré à l’Auvergne, mais j’ai renoncé car j’ai des scrupules à reporter la publication de textes déjà écrits, je l’ai regretté à chaque fois que je l’ai fait, et j’ai des doutes quand à l’intérêt de ce supplément consacré aux Morts-Plateaux, je crains de manquer de matériel et j’envisage de plutôt l’intégrer dans l’Atlas, où cette nouvelle prendrait trop de place.

Au final, Le Vieux, la Pute et le Salopard conserve sa place en introduction de Millevaux : Civilisation et c’est le meilleur choix, car justement, elle introduit la dureté de l’univers qui explique comment se sont organisés les humains.

crédits : Ross Heutmaker, licence cc-by-nc, galerie sur flickr.com

Pour conclure, je salue la dernière personne qui m’a commandé un Millevaux Sombre artisanal. Cela me paraissait incongru de lui livrer un Millevaux Sombre avec son supplément d’univers accolé, mais il voulait avoir l’univers. Cela m’a motivé à prendre le temps de mener ce projet à bien.

C’est à votre tour de voir les femmes et les hommes de Millevaux hanter vos nuits et vous guider dans cette forêt qui est à la fois leur domaine et leur prison.

Retrouvez tous les formats sur cette page

 

2 réflexions au sujet de « Millevaux : Civilisation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *