Marins de Bretagne

Marins de Bretagne est né d’un rêve. J’imaginais l’histoire d’un capitaine Achab breton en ciré jaune. Perché sur un chalutier rouge, dans une mer en furie, il poursuivait une immense baleine blanche. Le corps de l’animal était gravé de triskels et bardé de harpons portant des bannières aux hermines. Et je voulais faire partager ce rêve. Je voulais d’autres rêves de Bretagne fantasque et contée, des rêves partagés, des rêves à plusieurs.

Je ne suis pas né en Bretagne, mais j’y vis depuis dix ans et je considère que c’est ma patrie. Je crois qu’on peut se reconnaître dans une identité, dans un pays qui nous accueille, qu’on y vive ou qu’on en soit séparé. L’identité n’est pas liée au sang ou à la naissance, un pays ne se limite pas à ses frontières. Nous tous qui nous nous sentons bretons, parmi d’autres identités, nous faisons partie de la Bretagne. Et nous participons à son histoire, à son folklore, à son identité.
Nous pouvons tous imaginer des contes de Bretagne et vivre à l’intérieur. Les contes traditionnels sont importants, bien sûr, mais ceux que nous imaginons juste pour nous le sont tout autant. Qu’importe si parfois ils sont naïfs, s’ils véhiculent des clichés ou des idées fausses. Notre attachement à la Bretagne est par contre bien réel.

Et pour vivre ensemble à l’intérieur d’un conte, quoi de mieux qu’un jeu de rôle ? Le jeu de rôle permet à chacun d’incarner un des personnages du conte. Ce jeu magique est apparu il y a quarante ans dans le milieu du jeu de simulation, mais à mon sens il aurait pu exister depuis la nuit des temps et sous bien d’autres formes. Il aurait pu faire partie de l’attirail des conteurs bretons. Avec Marins de Bretagne, je voulais combler un manque. Raconter, écouter un conte sont des expériences fortes, qui nous relient à notre identité. Vivre ensemble à l’intérieur d’un conte est une expérience unique.

Marins de Bretagne est un jeu simple. Humble. Élémentaire. Parce qu’il est avant tout une expérience de partage, il est accessible à tout public. J’ai noté à partir de 7 ans, mais vous pouvez y jouer avec des enfants plus jeunes s’il y a un adulte pour coordonner. Ces règles donnent juste un coup de pouce à votre imagination et vous laissent voguer tout seul. Ensemble, vous allez pouvoir incarner des marins bretons, mais aussi des goélands, des aviatrices, des menhirs ou encore des danseuses traditionnelles de l’île d’Ouessant. Vous allez vivre dans une Bretagne immense ou minuscule, des aventures sérieuses ou fantaisistes. Vous allez jouer un quart d’heure ou toute une vie. Si Marins de Bretagne est simple et cadré dans sa forme de base, la variante dite de la forme libre permet d’en faire un jeu ample. Il est alors possible de jouer aussi longtemps qu’on veut, sans perdre le caractère élémentaire des règles.

Marins de Bretagne n’aurait pas été complet sans des illustrations pour alimenter votre imaginaire. Les belles aquarelles d’Agenor le Ruyer dépeignent à merveille cette Bretagne toute personnelle que j’avais en tête, une Bretagne de carte postale, une Bretagne de paysans humbles et de dragons-cornemuses, une Bretagne où l’ordinaire côtoie le fantastique sans complexe.

Après le langage des images, le langage des mots. Je remercie Loïc Cheveau pour la traduction dans le dialecte breton du pays de Carhaix, l’une des formes les plus universelles de la langue bretonne. Je rêve d’un jour où ce jeu sera pratiqué en breton dans le texte, ou pourquoi pas en gallo. Enfin, merci à ma sœur Claire Munier pour le titre calligraphié qui renforce la sincérité du jeu.

Marins de Bretagne voit donc le jour sous plusieurs formats. Le jeu, physique, tout d’abord, est de fabrication artisanale. Je fabrique moi-même chaque exemplaire. Il contient tout ce qu’il faut pour jouer, c’est-à-dire une règle du jeu reliée au fil de pêche (28 pages, la moitié en français, la moitié en breton) et un jeu de 6 cartes format carte postale. J’ai aussi ajouté un deuxième jeu de 6 cartes, format portefeuille, pour que Marins de Bretagne vous suive partout où vous allez. Le tout emballé dans une enveloppe avec un ou deux coquillages, toujours dans la métaphore de la carte postale. Vous pouvez le commander, c’est vous qui décidez du prix. Utilisez paypal à munier.thomas@laposte.net ou postez un chèque à : Thomas MUNIER, 7b rue de kerguillemet, 56500 REMUNGOL.

Pour que Marins de Bretagne soit tout à fait un jeu de partage, vous pouvez aussi retrouver les règles sur la communauté en ligne, ou en version texte téléchargeable, ou en version illustrée téléchargeable.

Vous retrouverez également un podcast sur le sujet sur le Blog de la Cellule (il s’agissait d’une version précédente du jeu, qui a été amélioré depuis).

Enfin, je suis disponible pour discuter du jeu, ou pour réaliser des démonstrations du jeu dans le Morbihan pour des groupes, il vous suffit de me contacter.

 

9 réflexions au sujet de « Marins de Bretagne »

  1. jusqu’a maintenant, je ne comprenais pas vraiment le jeu. à present, c’est toujours le cas, mais il m’intrigue. j’espere pourvoir m’y pencher un jour, même si ce n’est que pour le lire.
    et l’extrention de ce type de creation (le livre artisanal) ne peut etre qu’une bonne nouvelle 🙂

  2. Bonjour,

    Ce jeu est une bonne idee. Vous devriez la proposer au écoles di wann. Je ne m’y connais pas trop, mais ça semble une bonne idée ludique pour apprendre des mots de breton.

    Erwann

    • Merci Erwann, je crois que tu me fais une excellente suggestion. Je me le note à faire dès que j’aurai un peu plus de temps pour le développement du jeu.

  3. Ping : Marins de Bretagne, un jeu de rôle de Thomas Munier

  4. Ping : Journal Du Roliste – Novembre | Roliste TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *