L’Almanach de Millevaux au format livre !

Voilà douze ans que je développe l’univers forestier de Millevaux, et il a un visage bien différent de celui qu’il avait au départ. Ou plutôt, il a pris mille visages. D’un cadre post-apocalyptique bûcheron sur fond de musique drone des premiers mois, il s’est répandu jusqu’à devenir une sorte de mythe. Mythe ouvert aux collaborations tierces depuis que Millevaux est inscrit dans le domaine public, avec des jeux de rôles, des nouvelles, des musiques créées par d’autres personnes. Mythe qui s’accapare beaucoup de créations tierces, avec une compilation d’inspirations, de musiques et de jeux.

Scarabée de couverture : (C) Sylvain Le Corre. Logo par Thomas Munier (domaine public)

Tout est Millevaux, et Millevaux est tout. J’agrège tout ce que je vois et j’entends dans cette apocalypse forestière. La moindre anecdote, la moindre image, la moindre expérience trouve matière à nourrir cet univers d’arbres, de mémoire, de maladie, magie et de barbarie. C’est assez logique puisque le thème principal de Millevaux est très large : c’est le thème de la vie et de la mort, sous toutes leurs formes.

Cette boulimie d’inspirations a donné un monticule de notes en prévision de trois futurs livres d’univers : Ruine, Nature et et Surnature.

« 

Il ronge la pierre

Lichen rouge

Il ronge l’acier

Lichen brun

Il ronge les chairs

Lichen noir

« 

J’éprouve une réelle souffrance à constater le décalage entre ma vitesse de conception et ma vitesse d’écriture. Beaucoup de notes dorment sur mon disque dur en attendant que j’en fasse des livres à partager. Cette souffrance s’est intensifiée avec l’éclosion d’une communauté de personnes qui explorent Millevaux, pour y jouer ou produire des œuvres dérivées, à qui ce matériel pourrait être utile.

C’est pour combler de décalage que j’ai élaboré le concept des éditions brouillons (publier des notes ou des versions textes avant de sortir les livres maquettés et illustrés). Dans la même veine, j’ai ouvert en 2015 le compte twitter @Millevaux. J’ai commencé à y mettre en forme certaines de mes notes, au rythme de une par jour.

Twitter est une belle école d’écriture. La limite de 140 caractères m’a invité à aller dans l’essentiel, tout en exploitant au maximum le potentiel de chacune de mes notes. Or, écrire un univers, qu’il soit destiné à l’exploration ou au jeu de rôle, c’est écrire du potentiel. Chacun de ces tweets tenait à la fois du haiku et de la cellule-souche.

J’ai eu le plaisir de constater que plusieurs personnes se sont prêtées au jeu, et donc le compte s’est enrichi des contributions d’Arjuna Khan, Antoine « Kirdinn » Nobilet et Weeping Jay.

« 

Derrière ces cages de corps

Cadavre souriants

Il y avait une perle

Qui attendait d’être cueillie

Kinder,

Mon chasseur de fées

« 

par Arjuna Khan

J’ai ensuite compilé l’ensemble de ces tweets, et quelques nouveautés, dans cet Almanach de Millevaux. Je l’ai d’abord publié en version brouillon. Aujourd’hui, je suis heureux et fier de vous présenter la version finale, un format livre illustré par les aquarelles organiques et morbides de Sylvain Le Corre. Sylvain est un artiste avec qui je sens une grande connexion. Ses œuvres sont inspirées par ces promenades en forêt et par les découvertes minuscules et macabres qu’il y fait. La totalité de son travail pourrait servir d’inspiration pour Millevaux. Quand il m’a fait la proposition de produire des dessins dédiés à Millevaux, j’ai accueilli cette idée comme un honneur et l’Almanach est tombé à point nommé comme matériau de base aux 12 illustrations inédites, une par mois de l’année de Millevaux, que Sylvain a produite pour nos yeux effarés.

illustration pour l’Almanach par Sylvain Le Corre (C)

 

 

L’Almanach est à la fois un calendrier perpétuel, un poème, un guide d’univers, un guide d’écriture pour créer des œuvres dans l’univers de Millevaux, et une aide de jeu pour les jeux de rôles ayant lieu dans l’univers de Millevaux.

L’Almanach peut être lu indépendamment de toute autre oeuvre relative à Millevaux, comme un recueil de poésie dont le sens se suffit à lui-même

C’est aussi une grande table aléatoire. J’affectionne les tables pour la fiction qu’elle génère, comment elles invitent notre cerveau à faire des associations surprenantes, à créer du sens. J’avais déjà fait deux tables à 144 entrées pour Inflorenza, également rédigées sur twitter, et plus récemment, je vous avais proposé une série de tables aléatoires pour Millevaux ainsi qu’un lexique gore et Antoine Saint-Epondyle était aussi allé de sa table de 100 lieux étranges pour Millevaux. Les tables de l’Almanach vous piègent dans un monde encore nouveau, touffu, délirant, profondément magique, différent, avec un dangereux air familier. Un monde aux mille visages. Les visages que vous lui donnerez, par vos propres créations.

« 

Le jour de Lazare

Nous reviendrons

Purs et innocents

Lavés de nos péchés

Drapés de chair putride

Nous tituberons

Sur la Terre Promise

« 

J’ai voulu deux formats livres différents pour cet Almanach. D’abord un gros format carré, avec une couverture un peu plus solide et du papier crème, pour mettre en valeur les aquarelles de Sylvain Le Corre, qui sont chacune un monde à elles seules. Bref, un format un peu plus esthètes destinés à un public féru de poésie.

Je propose aussi un format poche, plus abordable et dédié à l’utilisation en jeu de rôle. Il vous suffit d’ouvrir une page au hasard et d’avoir une inspiration pour un scénario ou une improvisation à la volée. J’utilise moi-même souvent l’Almanach pour improviser et il me garantit à la fois une forte présence de l’univers de Millevaux dans mes séances et une profondeur foisonnante et hallucinée.

illustration pour l’Almanach par Sylvain Le Corre (C)

 

J’entends parfois la remarque que personne ne peut maîtriser dans l’univers de Millevaux aussi bien que moi. Je crois que cet Almanach est l’aide de jeu qui pourrait le démentir. Avec ce livre de poche, vous avez toutes les miasmes de Millevaux dans le creux de la main.

« 

Meuglements de bêtes

Et d’hommes devenus fous

Tremblement des feuilles

Il pleut à pierre fondre

La nuit !

 

La forêt de Creutzfeldt-Jakob

« 

A l’occasion de la préparation du livre, j’ai changé le format du texte. Dans la version brouillon, les entrées de chaque jour étaient ponctuées et se suivaient dans la même page avec un simple saut à la ligne. Pour les deux formats livres, j’ai préféré mettre chaque entrée en valeur. Pour cela, je me suis limitée à une entrée par page (et donc par jour de l’année de Millevaux), et j’ai minimisé la ponctuation pour lui privilégier des sauts à la ligne. L’idée était de trouver une forme plus poétique. Ces sauts à la ligne transforment le texte et le destinent à être scandé, ils ménagent également une forme de suspense qui peut tout à fait vous inspirer en jeu de rôle pour savoir avec quel rythme et dans quel ordre apporter les informations pour un effet maximum.

L’Almanach est un texte petit par la taille. Mais grand par sa force évocatrice.

Formats

Livre format carré : impression à la demande / version pdf / version traitement de texte

Livre format poche : impression à la demande / version pdf / version traitement de texte

Format livre artisanal

Version PDF, texte pur

Version texte pur, traitement de texte

Ressources

article dédié

les illustrations de Sylvain Le Corre

illustration pour l’Almanach par Sylvain Le Corre (C)

2 réflexions au sujet de « L’Almanach de Millevaux au format livre ! »

  1. Ping : Outsider, juillet 2018 | Outsider

  2. Ping : Outsider, bilan de la saison 6 | Outsider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *