La Révolution Créative, en articles

J’entame une série d’articles qui sera ensuite compilée sous la forme d’un recueil : La Révolution Créative.

Cette série parle d’envie. L’envie d’être créatif. Autant et aussi souvent que possible. Dans le domaine de l’art et dans tous les domaines. De développer cette envie mais aussi de savoir lui fixer des limites. D’être heureux grâce à la créativité et de faire le bonheur de quelques autres.

Si cette envie est déjà présente chez vous, cette série ne vous apprendra rien. Si vous voulez cultiver cette envie mais ne savez pas comment vous y prendre, cette série s’adresse à vous. Elle ne propose pas de solution qui s’appliquera à tout le monde. De telles solutions n’existent pas. Elle vous montrera seulement comment j’y suis parvenu, et donnera d’autres exemples issus des artistes marginaux.

Vous voyez, cette série n’a pas de vocation universelle, elle ne vous dira pas comment devenir célèbre, elle ne vous dira pas comment créer mieux; ni même davantage, ni pour un public, elle vous dira comment créer. Envers et contre presque tout. Avec une énergie qui vous fera parfois peur.

Cette série s’inspire des cultures marginales, car elle tend à apporter un regard nouveau, elle entend vous inviter à la révolution créative. Et les révolutions viennent toujours de la marge.

Mes références

Je ne suis pas spécial. Je ne suis pas célèbre et je n’ai pas prétention à le devenir. Je n’ai aucun cursus universitaire pour me poser en spécialiste de la créativité. Je ne gagne aucune fortune avec la créativité et ce n’est pas mon but. Vous ne verrez mon nom cité dans aucune de ces grandes réalisations qui marquent l’histoire. Je n’ai pas fait de monumentales recherches bibliographiques pour écrire cette série. Je n’ai pas fait le tour du monde pour interviewer des personnes créatives.

Je parle simplement de ce que j’ai expérimenté. J’ai été hanté par la créativité depuis mon enfance, j’ai eu le sentiment qu’exercer ma créativité pourrait me rendre heureux, et pourtant j’ai très longtemps rencontré des blocages qui m’ont empêché de créer autant que je le voulais. Et aujourd’hui, j’ai brisé ces blocages. Voilà ma seule référence. Je partage ce que j’ai vécu.

Je vous invite à considérer tous les conseils qui vont suivre avec un esprit critique. Il se peut qu’ils ne fonctionnent pas pour vous. Il se peut même que vous documenter sur la créativité ne soit qu’un prétexte pour ne pas créer, auquel cas refermez ce blog aussitôt.

Par la suite, j’emploierai le terme « je », non pas pour m’imposer en expert, mais parce que cela reste la façon la plus commode de désigner mon expérience ou mon opinion personnelle.

A chaque fois qu’il me paraître possible de généraliser, j’emploierai plutôt les termes « nous »‘ ou « vous ».

Retenez encore ceci : je ne détiens pas la vérité. Personne ne la détient. Je vais citer des concepts universels, je vais aussi dire des choses toutes personnelles qui heurteront peut-être votre bon sens, et qui me paraîtront peut-être idiotes à moi même dans quelques temps.

Je n’écris pas cette série pour faire étalage de ma sapience. Je l’écris parce que je vous aime. Ce qui me rend heureux, c’est l’idée que je puisse vous aider un peu à faire votre révolution créative, comme d’autres l’ont fait pour moi. Et aussi parce que vous avez tout autant à m’apprendre.

Pour cela, je vous remercie.

Une réflexion au sujet de « La Révolution Créative, en articles »

  1. Ping : 2017 va se faire manger tout cru | Outsider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *