La maison reste ouverte pendant les travaux

Cher lecteur,

J’aime faire des bilans. En fait, je fais plus de bilans que de progrès.

J’ai déjà fait un point dans mon billet du nouvel an. 1 mois et demi plus tard, j’ai l’impression que les choses ont encore beaucoup évolué.

Je viens de finir de lire La Semaine de 4 Heures de Tim Ferriss et avant j’ai lu L’art d’aller à l’essentiel de Leo Babauta et Le Défi Positif de Thierry Janssens. Si La Semaine de 4 Heures m’a appris de nouvelles choses, sur l’automatisation et la délégation des tâches et m’a fait un rappel nécessaire sur la loi de Pareto (20 % des efforts produisent 80 % des résultats), les deux premiers m’ont essentiellement redit ce que je savais déjà, et que j’avais besoin de réentendre.

Comme j’ai dit la semaine dernière, je vais laisser tomber la lecture quelques temps. C’est une bonne chose d’apprendre, c’en est une meilleure de prendre le temps de digérer et de mettre en pratique avant de passer à un nouveau sujet d’apprentissage.

J’ai sorti un roman le mois dernier, Hors de la Chair, ça m’a fait du bien parce que c’était un jalon important dans ma carrière d’écrivain. En parallèle, j’ai imaginé un jeu de rôle, Inflorenza, qui permet de jouer des héros, des salauds et des martyres dans l’enfer forestier de Millevaux. C’est une synthèse de ce que j’ai découvert d’innovant dans d’autres jeux de rôles, et ça a bouleversé ma propre façon de jouer. Je fais un test par semaine depuis le 15 décembre et c’est un plaisir d’invention que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Inflorenza marque pour moi une toute autre façon de faire du jeu de rôle et d’explorer Millevaux. Je reçois des joueurs des réactions enthousiastes comme des expressions de crainte. « Ce n’est pas un jeu ». « Je ne sais pas si je suis capable d’y jouer ». J’y vois un signe qu’Inflorenza se démarque et je trouve ça bien parce que je ne veux pas proposer aux joueurs quelque chose qu’ils ont déjà vu en mieux ailleurs. Je me rappelle avoir eu des réactions aussi tranchées en faisant jouer Sombre. C’est toujours un bon signe. Cela encourage à défendre ses idées et à bosser pour les présenter au mieux.

Comme d’habitude, j’ai pas mal de choses sur le feu. Tout comme le conseille L’Art d’aller à l’essentiel de Leo Babauta, je me concentre sur trois projets seulements. Je finis de maquetter un recueil de dessins outsider de mon père, je commence le maquettage du Livre Source de Millevaux pour Sombre et je rédige les conseils de jeu pour Inflorenza, tout en recueillant les impressions des lecteurs-testeurs, aussi enrichissantes que polémiques.

J’ai donc mis d’autres projets en berne, comme les conférences Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres, et la communication sur internet. Cela n’est que temporaire, car j’ai très envie de participer à des conférences et des tables rondes, très envie aussi de refaire des podcasts avec le Blog de la Cellule, une vraie révélation pour moi ce dernier semestre, très envie encore d’échanger des idées sur la publication sur le forum de Silentdrift. Je remercie ceux qui ont dialogué avec moi à l’issue de mes premiers articles sur les huit zeros, je reviendrai très vite. J’ai aussi très envie de proposer d’autres articles invités à des blogs et des magazines, je referai prochainement des propositions en ce sens. Si vous tenez un blog rôliste ou littéraire, vous pouvez d’ores et déjà me contacter.

Ce premier semestre d’Outsider a été libératoire. Sortir tous ces livres m’a vraiment aidé à retrouver du sens. Je me sens comblé. De nouveaux challenges pointent à l’horizon : Outsider doit grandir et devenir une activité rémunératrice. Je reste convaincu que la meilleure façon d’y parvenir est de proposer du grand contenu. Mais je suis conscient que les choses en resteront là si je ne repense pas mes moyens de communication et de distribution. Cela signifie essayer de nouvelles choses, faire tomber certains tabous, élargir ces canaux de communication. J’ai donné du mégaphone dans la sphère rôliste (que je remercie de sa réaction positive ! Ainsi, recevoir un mail du Grog me demandant de rédiger ma fiche biographique, c’est juste du bonheur), j’ai maintenant très envie de faire de même dans la sphère de la littérature de genre. Si vous tenez un blog consacré à la SF, la fantasy ou le fantastique, si vous fréquentez des forums de lecteurs, ou si vous rédigez des critiques, n’hésitez pas à me contacter.

Jusqu’à la convention Eclipse, je tâche de faire une diète digitale. Concentré sur mes trois projets de maquettage. Mais passé cette date, je reprends la parole.

Je suis en train de repenser tout mon modèle. A quoi je consacre mon temps, à qui je demande du soutien, à qui je propose de l’aide, quel service j’offre au lecteur. Je serai heureux d’avoir la moindre réaction de votre part sur ces sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *