La créativité est un humanisme

A l’heure où le concept même de culture est la cible de la violence, nous sommes tentés de nous replier dans la souffrance, dans des tâches automatiques ou dans l’organisation de notre défense. Alors que nous sommes tentés de reléguer la créativité plus loin dans les rangs de nos priorités, nous pourrions gagner à la mettre en avant.

La créativité n’est pas une valeur. C’est un véhicule. Un média d’expression. Le seul. La créativité n’est pas un média, c’est la médiation.

En tant que médiation, la créativité peut porter des valeurs. S’il est une valeur qu’elle peut porter, c’est l’humanisme. L’idée que tous les humains sont égaux. Différents les uns des autres, mais de valeur égale. Égale, car inestimable. Si on élargit ce concept aux êtres sensibles, à l’environnement, on parle alors d’universalisme. Toute vie est précieuse. S’il est en notre pouvoir d’ôter la vie, et nous l’exerçons tous les jours, sciemment ou non, nous serons plus puissants si nous savons agir sans ôter la vie, sans malmener la vie. En malmenant moins la vie.

L’humanité est un organisme, elle agit pour sa survie. Pour survivre aux dangers d’aujourd’hui et de demain, y compris ceux qu’elle a engendrés.

Si l’on souhaite la survie de l’humanité, au nom du caractère sacré de la vie, alors la compassion apparaît comme le système sanguin de cet organisme. Et la violence comme une maladie auto-immune, qui détruira l’humanité si chacun de nous ne s’emploie pas à la diminuer.

La violence est rarement une absolue nécessité. Elle est bien plus souvent un moyen d’expression. Un moyen d’expression clair, facile, bruyant.

Ce moyen d’expression fait partie de notre quotidien. Il nous sert, tous les jours, à exprimer nos émotions, peur, tristesse, envie, dégoût, colère, joie.

Face aux actes de ceux qui sont plus violents que nous encore, nous pouvons nous sentir impuissants. Nous pensons alors n’avoir pas d’autre choix de répondre par la violence. Cela ne fait que nourrir le phénomène.

La créativité est un autre moyen d’expression. Lorsqu’on utilise sa créativité sans y mêler de la violence, on peut exprimer ses émotions, et toute la richesse de notre monde intérieur, tout en préservant la vie.

La créativité est un des moyens d’extinction progressive de la violence, une extinction nécessaire si l’on veut survivre en tant qu’humanité, et être heureux en tant qu’humain.

La créativité est une façon simple de participer à l’extinction mondiale de la violence. Et presque aucune force extérieure ne peut nous empêcher d’être créatif.

Si nous nous exprimons, nous fabriquons de l’empathie. L’empathie ne se résume pas à la réception. L’empathie implique une émission également. Si personne ne s’exprime, l’empathie n’est plus possible. Aucun dialogue ne s’amorce si personne ne prend la parole. Et sans empathie, la violence prend toute la place.

Les œuvres que nous créons peuvent nous paraître dérisoires. Bricoler, écrire, jouer, dessiner, inventer de nouveaux modes de vie, peut nous paraître sans poids face à la violence du monde qui nous entoure. Si vraiment nous pensons cela, alors peut-être devons revoir nos priorités. Mais avant, interrogeons-nous. Y-a-t-il vraiment plus urgent, plus réparateur, que de nous exprimer sur qui nous sommes vraiment, avec les moyens d’expression que nous maîtrisons ? N’est-ce pas la façon la plus efficace de réduire notre propre violence ? Toute créativité est un acte de résistance.

Il n’y a pas de petit acte de résistance.

Le public minimum idéal, c’est une personne. Cette personne n’est pas nécessairement encore parmi nous.

Si nous créons, si nous nous exprimons, c’est aussi en mémoire des personnes qui ont disparu et qui n’auront plus la chance de le faire.

3 réflexions au sujet de « La créativité est un humanisme »

  1. Merci Thomas pour ton chouette article.
    J’ajouterai modestement que rien ne vaut de se replonger dans la création en ses temps de morosité, ne serait ce que pour opposer la création à la destruction. Et aussi pour reprendre nos loisirs tellement dérisoires mais tellement essentiels également.

  2. Ping : La bienveillance | Outsider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *