Invincible

Il n’existe pas de secret pour produire une œuvre dont on soit satisfait. Ou plutôt il en existe des multitudes.

Chérir chacune de ses idées comme le fruit de son intimité et de l’air du temps ;

Sélectionner les meilleures de ses idées et se lancer à partir de ça ;

Ne pas s’obstiner à chercher une chair à rajouter à sa première ébauche. Aucun format n’est sacré, l’ébauche peut être une œuvre en soi, aucune taille n’est plus noble qu’une autre ;

Lâcher prise de l’idée parfaite qu’on se fait de l’œuvre finie, accepter et apprécier les défauts et les contours imprévus que prend l’œuvre réelle ;

Apprendre à être indulgent envers soi-même quand l’exigence devient destructrice ;

Créer non pas pour tout le monde, mais seulement pour ceux qui vous aiment. Ce ne sont ni forcément ni exclusivement vos proches, ce sont tous ceux que la sensibilité de votre œuvre pourra toucher. Ne pas créer pour ceux qui attendent autre chose que ce que vous voulez proposer. S’ils sont touchés, ne le voir que comme un bénéfice collatéral, pas comme un but.

Ceux qui aiment ce que vous faites, chérir leur avis. Ne penser à les surprendre que plus tard.

Se satisfaire de remettre son fer à l’ouvrage, polir, finir, tailler, modifier. Jusqu’à ce moment où sous vos mains, l’œuvre vous surprend enfin. Quand tout à coup, elle est enfin claire. A vos yeux, aux yeux de ceux qui l’attendent, vous savez qu’à ce moment précis, elle est indiscutable. Savoir atteindre cette euphorie. Ne pas vivre que pour elle, mais savoir la reconnaître et l’apprécier. Cette satisfaction.

Ce moment où vous sentez invincible.

4 réflexions au sujet de « Invincible »

  1. bonjour ludique de Grenoble,

    J’ai laissé sur le panneau du personnel de l’hopital , ta dernière lettre sur le sevrage du net…

    Je viens d’écouter le podcast de la cellule sur le thême des religions ou je crois , tu interviends..

    Juste une précision pour relativiser les propos de tous les intervenants..

    Je suis Bouddhiste depuis 25 ans , je pratique , j’ai fais des retraites et ma pratique est autant SHAMANIQUE que RELIGIEUSE,

    Bref , pour dire qu’on peut faire du JDR et être religieux !!!

    Je peux jouer des rôles qui sont à l’opposer de mes croyances sans aucuns problèmes car je comprends toutes les formes de pensées même celles qui sont démoniaques,

    Bref, des fois, je me dis que les rolistes en général, ne sont pas aussi ouverts que cela car dans aucuns PODCAST ou lectures sur les forums , il n’est compris que notre UNIVERS ACTUEL, n’est qu’une illusion , une construction mentale comme ceux jouer dans les JDR,
    Le JDR permet d’appréhender cela et c’est un superbe outil de comprendre que notre quotidien n’est qu’une projection mentale d’une histoire culturelle collective avec des CARAC, un background , des compétences et des règles sociales , religieuses, laiques, énergétiques, organiques ………

    luqidiquement votre

    Christ

    • Bonjour Christophe,

      Je suis touché que ma diète d’internet t’ait interpellé au point de l’afficher quelque part ! Un grand merci.

      Sinon, oui en effet j’ai participé au podcast sur la religion (oh là, c’est vieux !).

      Concernant ton idée de jeu de rôle sur l’illusion de la réalité, j’ai failli te répondre qu’il y avait Kult (jeu de rôle d’horreur d’inspiration gnostique où la réalité n’est qu’une illusion pour masquer que les humains vivent en enfer) mais je crois que ça tomberait à côté de ce que tu recherches. Dans un même ordre d’idée, dans Nobilis, les PJ savent voir la vraie réalité, faites d’interactions animistes, que les humains ne perçoivent pas. Mais en effet, l’idée de faire un jeu de rôle où on l’explore la perspective bouddhiste selon laquelle notre univers n’est qu’une construction mentale, n’a pas encore été défrichée et pourrait mériter de l’être !

  2. Tiens, je me faisais la réflexion qu’une chose n’a un degré de réalité que par la somme de personne y prêtant foi.
    Par exemple, les évènements d’une partie de jdr n’ont un niveau de réalité que de 5-6 personnes alors qu’un président élu ou un patron ou un représentant des forces de l’ordre n’a d’autorité qu’à hauteur de millions de personnes à y croire.

    • C’est le principe même de l’égrégore ! Mais concrètement, on peut prendre cette réflexion à rebours pour conclure que tout est illusoire. Tu te rappelles lors du débat sur la créativité à Scorfel 2013, il y avait un prof dans la salle et je me suis permis de lui dire que son autorité n’était pas réelle. En fait, elle n’avait que la réalité que les élèves voulaient lui donner. Les règles ne sont valables que si on accepte de leur donner une valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *