Comment garder le courage

Q : Il m’est impossible d’obtenir la qualité nécessaire.

R : Qui nous a dit qu’atteindre une telle qualité était nécessaire ? Qu’est-ce que la qualité ? Devons-nous l’atteindre du premier coup ? Avons-nous droit à plusieurs essais ?

Q : Il m’est impossible d’obtenir la quantité nécessaire.

R : Le Petit Prince de Saint-Exupéry a-t-il moins d’intérêt que Guerre et Paix de Léon Tolstoï ? Si un roman est une œuvre littéraire, comme un roman n’est qu’une succession de lignes, pourquoi une simple ligne serait exclue du champ de la littérature ?
Si écrire, c’est peindre avec les mots, si un coup de pinceau est toujours de la peinture, écrire un mot est toujours de la littérature. Inventer un mot ou écrire un mot déjà existant, c’est toujours s’exprimer.
Ce qui est important, c’est de s’exprimer. Croire que la quantité compte, c’est croire que le bavardage prime sur le sens. C’est croire que le rôle de la créativité est de peser sur le monde, alors que la créativité peut être légère pour le monde, et que cette légèreté peut tout autant transformer le monde que la masse.

Q : J’échoue à faire comme il faut.

R : Il n’y a pas de règles. Plus nous serons académiques, moins nous serons créatifs. A nous de choisir les règles que nous voulons respecter. Alors celles-là, gardons-les à l’esprit. Ignorons les règles qui contredisent nos valeurs. Inventons nos propres règles et transgressons-les le jour où elles nous empêcheront d’être créatifs.

Q : Je manque de temps.

R : Qu’y a-t-il de plus important dans notre vie qu’être créatif, que de nous exprimer, pour que nous ne trouvions pas une minute dans la journée pour le faire ? Comment pouvons-nous utiliser notre créativité pour nous dégager plus de temps libre ? De combien de temps avons-nous besoin ? Si nous n’avons qu’une minute dans la journée, cela vaut quand même le coup de profiter de cette minute de temps libre pour créer.

Q : Les gens dédaignent ce que je fais.

R : Si ce que nous créons est conforme à nos valeurs, nous finirons par trouver des personnes qui partagent les mêmes valeurs et qui apprécieront ce que nous faisons. Au moins une personne.
Comment pourrions-nous utiliser notre créativité pour trouver ces personnes ou pour mieux expliquer ce que nous faisons ?
Est-ce important d’avoir un public ? Si le fait de créer contribue déjà à nous épanouir, peut-être que ce sera utile à d’autres. Le monde a besoin que nous soyons épanouis.

Q : Ce que je crée me déplaît.
R : Peut-être nous focalisons-nous trop sur la fin. L’important n’est pas que la flèche touche la cible. L’important, c’est de s’exercer au tir à l’arc. Il ne faut pas viser la cible. Il faut viser l’infini.
Si le fait de créer nous épanouit, parce qu’alors nous nous exprimons, parce que nous nous sentons inclus dans le monde tout en le transformant, alors le résultat final n’a aucune importance.

Q : Pourquoi tenez-vous tellement à ce que je sois créatif ?
R : Pour vivre dans un monde où les personnes sont fidèles à elles-même. Pour faire le pari de ce monde-là.

3 réflexions au sujet de « Comment garder le courage »

  1. Ping : Créativité et qualité | Outsider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *