N’ayons jamais honte de ce que nous avons fait

Au cours de notre parcours créatif, nous sommes passés par différentes étapes.

Certaines de nos œuvres de jeunesse ou même des œuvres assez récentes nous paraissent aujourd’hui brouillonnes, naïves ou déplacées. Nous sommes tenté de les remiser au placard, de ne jamais les terminer, de ne jamais les montrer.

Pourtant, elles font partie de nous. Elles sont un jalon sur notre parcours, et un indice sur notre vérité personnelle.

Peut-être qu’elles déplaisent à la personne que nous sommes aujourd’hui, mais peut-être qu’elles peuvent plaire à d’autres.

Peut-être méritent-elles le regard de l’indulgence et de la nostalgie, peut-être méritent-elles carrément le détour. Elles méritent sûrement d’exister, comme un fragment de notre expression.

N’ayons jamais honte de nos œuvres passées.