Outsider, juin 2018

Mon bilan mensuel ! Encore merci à toutes les personnes qui me soutiennent via Tipee ou par d’autres façons (pas forcément monétaires) !

Depuis quelques temps déjà, le Tipee est stabilisé à 150 € / mois. Je remercie encore la générosité des tipeurs. Pour vous donner un ordre d’idée, cela permet de payer la crèche pour mon enfant à hauteur de deux jours par semaine, temps que je peux ainsi me dégager pour créer (attendu que pendant les autres jours de la semaine, je ne peux guère créer que lorsqu’il fait la sieste). Si le Tipee augmentait de 70 € supplémentaire par mois, cela me permettrait de mettre mon enfant un jour de plus à la crèche par semaine, temps qui serait également mis à contribution pour créer, ce qui représentait quasiment 50 % de temps de créativité en plus.

Conférence-débat « Pauvreté et créativité » au Shakirail. Crédits photo : anonyme, par courtoisie

Maintenant que j’ai bien acté que, mon fils présent à la maison, je ne pouvais travailler sur l’ordinateur que pendant son temps de sieste, je suis un peu plus serein. Je consacre le temps d’éveil de mon fils à des activités avec lui, mais je suis également bien volontiers disponible pour en même temps faire quelques conversations sur Discord ou enregistrer des podcasts en solo ou à plusieurs, à condition que leurs conditions d’enregistrement soient légères (c’est-à-dire, pas de plan détaillé à suivre, car lorsque mon fils est réveillé, j’ai un accès restreint à mon écran d’ordinateur). J’ai fait aussi quelques parties en ligne, que vous pouvez retrouver sur ma chaîne YouTube, mais c’est parfois un dispositif un peu trop lourd à gérer avec un enfant, aussi vais-je réduire la voilure des parties en ligne pour cet été.

Pour finir de donner des nouvelles sur mon organisation (le bilan mensuel me semble être le bon endroit pour ça, maintenant que j’ai arrêté de poster des articles sur la créativité), je continue à gérer mon retard à ma façon. La première mesure est une question d’état d’esprit : ne plus se préoccuper du retard. Je peux prendre des mesures pour résorber à terme ce retard (à partir d’août, je cesserai de rédiger des comptes-rendus de partie. J’ai aussi décidé de ne plus entamer de développement de nouveaux jeux, Écorce étant le dernier jeu en date dont j’ai commencé le développement), mais le retard que j’ai actuellement (3 livres artisanaux à réaliser, plus de 40 comptes-rendus de partie à terminer, avant même d’envisager de retourner sur l’écriture de livres), je choisis de ne plus en en faire une affaire. L’objectif : se préoccuper de la tâche en cours, pas des deux mille suivantes en attente de traitement. C’est ce recentrement sur le moment présent qui m’évite d’accumuler un stress qui peut avoir des conséquences désastreuses : sempiternelle sensation d’inachevé alors même qu’on produit continuellement, mise en concurrence de la vie privée et de la vie créative…

J’ai tenté de remettre au goût du jour une méthode quotidienne de déroulé des tâches :

1- revue d’internet

2- publication quotidienne (sachant qu’elles sont listées dans un ordre bien précis sur mon tableau de bord), ce qui prend 1/4 h à 3h selon l’ampleur de la publication

3- traitement des tâches courtes

4- préparation de la publication quotidienne du lendemain

5- préparation de la future publication quotidienne de même catégorie que celle du jour (par exemple, si j’ai sorti un podcast ce jour-là, je prépare le prochain podcast)

6- traitement des tâches longues

Ce déroulé est perfectible, d’abord parce que j’ai tendance à passer directement de 2 à 4, ce qui me met en péril de louper des tâches courtes qui pourraient être urgentes, et que mettre les publications en priorité repousse d’autant plus le traitement des tâches longues (ainsi mes comptes-rendus et mes livres artisanaux en retard), mais il a quand même du mérite. D’abord parce que j’ai un grand nombre de publications quotidiennes en attente, qui méritent d’être écoulées à un bon rythme (mettre les tâches courtes et longues en priorité m’exposerait à omettre trop souvent les publications quotidiennes) et que certaines de ces publications quotidiennes représentent également des tâches qui attendent depuis déjà trop longtemps d’être réalisées.

L’important, c’est que l’ordre n’a somme toute pas tant d’importance. Ce qui est important, c’est de réaliser des tâches, de taper dans la montagne. Et justement, l’avantage d’avoir ce déroulé quotidien en 6 étapes est qu’il me met une certaine pression. Cela paraît tellement ample d’arriver jusqu’en 6 dans la même journée (et pour le moment, c’est encore impossible) que ça me tient éloigné du vagabondage sur internet. Cultiver un certain sentiment d’urgence me permet de concentrer ma force de travail sur les jours de crèche, les seuls moments où je peux véritablement avancer. L’autre avantage est que durant les jours de crèche, j’avance bien dans le déroulé, et du coup j’ai des publications quotidiennes en avance pour les autres jours, ce qui m’assure une meilleure régularité. La preuve en est, je pense, avec la masse de publications de ce mois de juin.

Maintenant, assez causé, place au bilan mensuel !

Conventions :

Le 22-23-24 Juin, j’ai réalisé une 7ème tournée à Paris. Au menu, beaucoup de parties de jeux de rôles. J’en retiens notamment une partie de l’Empreinte dans une uchronie victorienne / Titanic / Millevaux des plus enrichissantes où l’atmosphère désespérée du jeu s’est bien faite sentir, et une nouvelle partie de Psychomeurtre, jeu qui mériterait que je lui accorde plus de parties. L’enquête était filandreuse et glauque, les profilers étaient animés par un sentiment de vengeance et d’autojustice des plus pernicieux. La tournée a connu un final de toute beauté avec la découverte d’un lieu, le Shakirail, atelier d’artistes auto-géré, absolument bluffant. La conférence-débat « Pauvreté et créativité » était passionnante, tout le monde m’a paru très investi, et finir avec une petite partie de jeu de rôle sur la pelouse, ma foi, c’était un régal.

crédits : Benh Lieu Song, Claire Munier, road less trvled, cc-by-sa

Publications :

Ruines, Nature et Surnature.
Les versions brouillon des trois suppléments d’univers de Millevaux, mises à jour !

Crédits : Ken Lane, cc-by-nc, galerie sur flickr.com

Publications de la communauté :

Sève.
Un prototype de jeu de rôle dans l’univers de Millevaux, par Gabriel, où l’on incarne des humains se transformant en monstres, tiraillés entre le désir de préserver leur survie et celui de retrouver leur mémoire et leur humanité.

crédits : Maggie Houtz, cc-by-nc, sur flickr.com

Les condamnés du Mont Saint-Lichen.
Une deuxième nouvelle par Gabriel Féry !

Revue de Presse :

Jeepee chronique Odysséa !

« On ne sort pas indemne d’une partie d’Odysséa; c’est en tout cas l’impression que j’ai. »

Réflexions sur le jeu de rôle :

Attrition, tension et système de résolution (2.0) sur Courants Alternatifs

Toute partie de jeu de rôle est une trahison (2.0) sur Courants Alternatifs

Podcasts :

Podcast Outsider N°24 : Game Design jeu de rôle : Mon personnage et moi #1
Avec Sélène Tonon, nous entamons une série consacrée à la diversité des relations que nous pouvons entretenir avec notre personnage de jeu de rôle !

crédits : ResonantFelicity, licence cc-by-nc, galerie sur gigigriffis.com

Podcast Outsider N°25 : Game Design jeu de rôle : Mon personnage et moi #2

Avec Sélène Tonon, nous continuons à explorer les rapports ambigus qu’on peut entretenir avec son personnage !

Extraits :

Rouge, un scénario de traque et de magie noire pour Millevaux Sombre !

crédits : De3P Photographer, cc-by-nc, sur flickr.com

Civilisation
Un guide affolé des survivances humaines dans la vaste forêt de Millevaux !

Parties de jeu de rôle enregistrées :

(CR) : accompagné d’un CR écrit.

Inflorenza : The Highway of Tears.

Premier épisode d’une série d’actual play d’Inflorenza en anglais ! La traduction du jeu dans la langue de Gary Gygax est en cours. Nous recherchons des personnes qui accepteraient de relire la première tranche de cette traduction et/ou de participer aux actual play (si l’anglais est votre langue natale ou que vous pratiquez la langue régulièrement, vous nous intéressez d’autant plus).

crédits : Fusion Panda, cc-by-nc, sur flickr.com

Écorce : Maléfices à Fossemer (CR).
Suite de la campagne vosgienne dans un village de mécréants où le diable se cache dans tous les détails ! Avec un compte-rendu écrit par Brisecous.

Inflorenza : La Tour de Malombre. (CR)
Une quête mystique au cœur des Pyrénées. Une partie-découverte des règles aussi technique que touchante.

Café Noir
Nous testons le jeu de rôle de Doc Dandy qui propose de jouer dans une ambiance de roman policier désabusé avec des règles inspirées de Donjons & Dragons premier du nom !

Parties de jeu de rôle enregistrées de la communauté :

Arbre : Scôhhe. (CR)
Séance dans les Vosges tout en terroir et en patois avec le parcours frustre et intimiste d’un jeune vacher et de son compagnon bourru.
Un récit et un enregistrement de partie par Claude.

Récits de parties de jeu de rôle de la communauté :

Écorce : Chasse à l’auroch.
Premier playtest extérieur à partir d’une version brouillon, dans cette escapade vosgienne et rurale. Un récit par Claude

Systèmes Millevaux / Poltergeists : La forêt du dessous.
premier épisode d’une campagne Millevaux multi-jeux jouée en solo par Damien Lagauzère.

Écorce : Paranoïa.
Suite de la campagne-test d’Écorce par Claude. Le groupe est agité par des tensions surnaturelles qui font tourner les choses au désastre.

Illustrations pour Millevaux :

Les portraits organiques d’Eric Lacombe.
Une inspiration pour des Corax et autres horlas !

(c) Eric Lacombe